[Résolu] Polices grasses en mode math et en mode texte.

Tout ce qui concerne l'utilisation ou l'installation de LaTeX.

Modérateur: gdm_tex

Règles du forum
Merci d'éviter le style SMS dans vos messages et de penser à utiliser la fonction Recherche avant de poster un message. Pour joindre des fichiers à vos messages, consulter ce sujet.
> Penser à utiliser les balises Code pour poster du code.

[Résolu] Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar Fabrice Couvreur » Vendredi 03 Août 2012, 22:53

Bonsoir,
Je ne suis pas un adepte des polices grasses, mais parfois (très rarement), il m'arrive de les utiliser. J'utilise les fontes "kpfonts", et j'ai bricolé ceci :
Code: Tout sélectionner
\emph{Remarque} : on dit que cette courbe, qui se note généralement $\mathscr{C}$ ou $\mathscr{C}_{f}$, a pour \mathversion{boldrm}$\textbf{équation}\:y=f(x)$ dans le repère (O, I, J).

Je suppose que ce n'est pas la meilleure façon de procéder ?
Merci.
Dernière édition par Fabrice Couvreur le Lundi 06 Août 2012, 09:58, édité 1 fois.
Fabrice Couvreur
Giga-utilisateur
 
Messages: 601
Inscription: Samedi 18 Août 2007, 00:55

Publicité

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar balf » Vendredi 03 Août 2012, 23:22

Je ne suis pas sûr de tout comprendre : il s'agit d'afficher l'égalité y=f(x) en caractères romains gras, et non en italiques grasses ?

S'il s'agit bien de ça, quelques observations : d'abord, je mettrais en forme Remarque en définissant une remarque comme une variété de théorème (en utilisant amsthm ou ntheorem), au même titre qu'une définition, un lemme, un corollaire ou un exemple. Ça évite de mettre le formatage italique dans le texte, au lieu de privilégier la structure du contenu.

Cela étant, j'écrirais dans le premier cas :
Code: Tout sélectionner
 […]\textbf{équation} $\mathbf{y=f(x)$ […]

et dans le second (italiques grasses en mode mathématique) :
Code: Tout sélectionner
 […]\textbf{équation} {\boldmath${y=f(x)$} […]


B.A.
balf
Zetta-utilisateur
 
Messages: 3843
Inscription: Mercredi 02 Janvier 2008, 23:18
Statut actuel: Actif et salarié | Maître de conférence

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar Fabrice Couvreur » Samedi 04 Août 2012, 23:11

Bonsoir,
balf a écrit:il s'agit d'afficher l'égalité y=f(x) en caractères romains gras, et non en italiques grasses ?

En mode mathématique, quelle est la norme de la typographie française ?
Je crois savoir qu'il est d'ailleurs déconseillé d'utiliser des polices grasses dans des formules mathématiques.
Je refais mes cours de Seconde à la manière d'un livre. J'ai pour habitude d'écrire mes théorèmes, définitions, lemmes, propriétés,....en italiques.
L'environnement utilisé (avec l'aide de pg) est le suivant :

Code: Tout sélectionner
\renewcommand*{\hrulefill}[1][0.3mm]{\leavevmode \leaders \hbox to 1pt{\rule{1pt}{#1}} \hfill \kern 0pt}

\newtheoremstyle{env}
  {\topsep}
  {\topsep}
  {\itshape}
  {}
  {\bfseries}
  {\enspace\hrulefill[0.5pt]}
  {\newline}
  {}
\theoremstyle{env}

\makeatletter %  on ajoute avec \preto (package etextools) la commande "\par\nobreak\kern3pt\hrule" à la fin de *tous* les théorèmes
\preto\@endtheorem{\par\nobreak\kern3pt\hrule}
\makeatother
\newtheorem{definition}{D\'efinition}

Je n'aime pas les polices grasses, mais parfois, il me semble qu'elles sont néanmoins utiles, comme par exemple ici :

Code: Tout sélectionner
\begin{definition}
Soit $\mathscr{D}$ une partie de l'ensemble des nombres réels  $\mathbb{R}$.
\begin{itemize}
\item \textbf{Définir une fonction} {\boldmath{$f$}}\textbf{sur} $\mathscr{D}$, c'est associer à tout nombre réel $x$ appartenant à  $\mathscr{D}$ un nombre réel \textbf{unique} noté $f(x)$.
\item Le nombre réel $f(x)$ est appelé l'\textbf{image} de $x$ par la fonction $f$.
\item  $\mathscr{D}$ est appelé l'\textbf{ensemble (ou domaine) de définition} de la fonction $f$.
\end{itemize}
\end{definition}

Merci.
Fabrice Couvreur
Giga-utilisateur
 
Messages: 601
Inscription: Samedi 18 Août 2007, 00:55

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar balf » Dimanche 05 Août 2012, 00:34

Il y a plusieurs questions.
En mode mathématique, quelle est la norme de la typographie française ?

Tout me monde n'est pas d'accord sur une norme en matière de typographique française, donc je ne peux que donner mon opinion.

Les ouvrages de mathématiques (scolaires ou universitaires) que j'ai pu consulter et datant d'avant TeX (dont les normes anglo-saxonnes ont fini par influer sur un peu tout le monde), composés à la main par des typographes professionnels, et qui figurent dans les Règles de typographie de l'Imprimerie Nationale ont toujours les noms de variables (au sens large : une fonction qu'on s'appelle f est une « variable », mais pas la fonction sin) en minuscules qui sont composés en italiques. Les lettres majuscules et les lettres grecques (majuscules et minuscules), ainsi que les constantes (le nombre i, le nombre e) sont composées en romain. Par rapport au latex standard, la différence gît dans les lettre latines majuscules et les lettres grecque minuscules, Des extensions (kp fonts, minion pro et sans doute fourier — je n'ai pas vérifié) proposent des options qui permettent de le faire facilement (dans Minion Pro, qui est celle que j'utilise, elle s'appelle frenchmath).

On n'utilise effectivement pratiquement pas les lettres grasses, sauf pour les ensembles de nombres (la police blackboard, dénommée d'ailleurs « gras de tableau ») provient de ce que sur un tableau on ne peut pas faire de lettres en gras. On peut voir dans Bourbaki, par exemple, que c'est bien le gras qui est utilisé. Je l'utilise aussi (italiques grasses) pour noter un vecteur, par exemple : x = (x$_1$, ... ,x$_n$) (là où, au tableau, on ferait un x souligné).

Je n'aime pas les polices grasses, mais parfois, il me semble qu'elles sont néanmoins utiles, comme par exemple ici :

Je suis assez d'accord, mais … vous n'aurez pas, me semble-t-il, la police scripte en gras, du moins en latex de base. Peut-être kpfonts ?
balf
Zetta-utilisateur
 
Messages: 3843
Inscription: Mercredi 02 Janvier 2008, 23:18
Statut actuel: Actif et salarié | Maître de conférence

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar kojak » Dimanche 05 Août 2012, 12:12

Bonjour,

Fabrice Couvreur a écrit:En mode mathématique, quelle est la norme de la typographie française ?


Il y a ceci
pas d'aide par MP
kojak
Modérateur
 
Messages: 10398
Inscription: Samedi 18 Novembre 2006, 19:50
Statut actuel: Actif et salarié | Enseignant

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar zorba » Dimanche 05 Août 2012, 13:12

Bonjour,
le lien ne fonctionne pas (Windows XP SP1 Firefox 14.0.1).
Est-ce que vous pouvez vérifier?
Bonne journée.
Pierre
On se lasse de tout, excepté d'apprendre. Virgile
zorba
Giga-utilisateur
 
Messages: 522
Inscription: Lundi 01 Juin 2009, 10:35
Statut actuel: Actif et salarié

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar rebouxo » Dimanche 05 Août 2012, 13:49

Tiens le site de l'IG de math est revenu. Je suis toujours surpris que ce site ne soit pas hébergé par Éducation nationale !

Olivier
A line is a point that went for a walk. Paul Klee
Par solidarité, pas de MP
rebouxo
Modérateur
 
Messages: 6930
Inscription: Mercredi 15 Février 2006, 13:18
Localisation: le havre
Statut actuel: Actif et salarié | Enseignant

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar kojak » Dimanche 05 Août 2012, 17:54

Bonjour,

zorba a écrit:le lien ne fonctionne pas (Windows XP SP1 Firefox 14.0.1).
Est-ce que vous pouvez vérifier?


Sous linux ubuntu12.04 + firefox14.0.1, ça fonctionne bien
pas d'aide par MP
kojak
Modérateur
 
Messages: 10398
Inscription: Samedi 18 Novembre 2006, 19:50
Statut actuel: Actif et salarié | Enseignant

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar pg » Lundi 06 Août 2012, 07:30

balf a écrit:Les lettres majuscules et les lettres grecques (majuscules et minuscules), ainsi que les constantes (le nombre i, le nombre e) sont composées en romain.

Mettre e et i en romain est une lubie récente (et une erreur sur le plan typographique) qui n'a rien à voir avec la façon dont ça se faisait avant l'arrivée de LaTeX (voir par exemple les Bourbaki).
pg
Modérateur
 
Messages: 2593
Inscription: Jeudi 14 Juin 2007, 23:31

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar Fabrice Couvreur » Lundi 06 Août 2012, 09:57

Bonjour,
Les fontes "Kpfonts" ont l'option suivante :

Code: Tout sélectionner
frenchstyle : équivaut aux options uprightRoman et uprightgreeks, les majus-
cules romaines et les minuscules grecques sont droites, selon la tradition
typographique française ; les minuscules romaines restent obliques

J'ai donc adopté cette option.
Merci à tous pour vos conseils.
Fabrice Couvreur
Giga-utilisateur
 
Messages: 601
Inscription: Samedi 18 Août 2007, 00:55

Re: [Résolu] Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar balf » Mardi 07 Août 2012, 23:36

@pg
Concernant i et e en romain, il est de fait que Bourbaki les met en italiques, mais il me semble avoir vu des livres du secondaire (bien typographiés par ailleurs) de la fin des années 50/début 60 où ils étaient en romain. C'est ce préconise l'Imprimerie Nationale, sauf erreur (je n'ai plus leur guide entre les mains). En particulier, pour i, ça évite la confusion avec un indice. L'expression « la suite de nombres complexes (z$_i$)=(u$_i$ + $i$v$_i$) » est quand même ambiguë… Quant à l'erreur sur le plan typographique, je ne vois pas trop ? on écrit bien log ou sin en romain !

B.A.
balf
Zetta-utilisateur
 
Messages: 3843
Inscription: Mercredi 02 Janvier 2008, 23:18
Statut actuel: Actif et salarié | Maître de conférence

Re: [Résolu] Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar pg » Jeudi 09 Août 2012, 10:11

Oui, on écrit log ou sin en romain, et c'est précisément le problème avec mettre "e" et "i" en romain : un nombre n'étant pas un opérateur, cela introduit plus d'ambiguïté que ce n'est censé en résoudre.

Cela ne résout rien car on ne tape jamais de formule qu'on ne pourrait écrire à la main. Tous les exemples de formules qui seraient ambigües sont totalement artificiels : on n'écrit non pas $z_i = u_i + i v_i$ ou $a_{i,j} = i e^{ij}$ mais $z_k = u_k + i v_k$ et $a_{k,l} = k e^{il}$. Par contre, les exemples où un "e" ou un "i" en romain gênent ou ralentissent la lecture ne manquent pas (tous tirés de vraies formules) :

  • $f'(t) = ie^{it}$ est plus clair que $f'(t) = \mathrm{i}\mathrm{e}^{\mathrm{i}t}$ car on n'a pas de moment d'hésitation pour déterminer si $\mathrm{i}\mathrm{e}$ ne serait pas un opérateur ;
  • $\sin z = -i \, \mathrm{sh}(iz)$ est plus clair que $\sin z = -\mathrm{i} \, \mathrm{sh}(\mathrm{i}z)$ car l'alternance romain/italique empêche la confusion entre $\mathrm{ish}$ et $\mathrm{i}\,\mathrm{sh}$ lors d'une lecture rapide ;
  • « $\text{Le nombre \textit{e} vaut 2,718281828}$ » est plus clair que « $\text{Le nombre e vaut 2,718281828}$ » car on identifie immédiatement que $e$ n'est pas un mot de la phrase. Dans une langue ou e est un mot, comme l'italien, c'est encore pire :

    $$  \begin{gathered}   \text{Il numero $\mathrm{e}$ è detto numero di Eulero}   \\   \text{Il numero $e$ è detto numero di Eulero}   \end{gathered} $$

La situation est différente pour le "d" des différentielles, car c'est un opérateur. Mais ne pas le mettre en romain n'est pas très gênant non plus (en maths, en tout cas) car le contexte suffit souvent pour identifier sa nature (ce que le statut de nombre de "e" et "i" empêche).

La mode consistant à mettre "e" et "i" en romain remonte au moins au standard ISO 31-11 (datant de 1992) "Mathematical Signs and Symbols for use in Physical Sciences and Technology" (donc n'a de toutes manières pas vocation à s'appliquer aux maths), qui a depuis été repris dans pratiquement tous les livres de typographie scientifique, grâce à son statut de standard (et non pas sur ses éventuelles qualités), et notamment le lexique de l'Imprimerie Nationale. La raison pour laquelle ce standard préconise l'usage du romain est d'ailleurs très parlante : c'est pour éviter la confusion avec la charche élémentaire "e" et l'intensité "i", ce qui est hors-sujet en mathématiques (voir l'article Typesetting mathematics for science and technology according to ISO 31/XI par Claudio Beccari).

Tout exemple un peu ancien avec un "e" ou un "i" en romain m'intéresserait (je n'en ai jamais vu), mais je ne serai pas surpris que la pratique remonte à ce standard ISO ou un de ces prédécesseurs.
pg
Modérateur
 
Messages: 2593
Inscription: Jeudi 14 Juin 2007, 23:31

Re: Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar jg2m2010 » Jeudi 09 Août 2012, 20:17

kojak a écrit:Bonjour,

Fabrice Couvreur a écrit:En mode mathématique, quelle est la norme de la typographie française ?


Il y a ceci


Qu'est-ce qui justifie selon vous qu'il vaut mieux écrire les ensembles en gras dans un document tapé et en "caractère éclaircis" au tableau ou sur un papier ? (à part le fait que l'on ne peut pas écrire en gras sur une papier ou au tableau)
jg2m2010
Kilo-utilisateur
 
Messages: 234
Inscription: Samedi 23 Avril 2011, 12:55
Statut actuel: Post-bac | Doctorat

Re: [Résolu] Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar pg » Jeudi 09 Août 2012, 21:29

Il y avait eu ici même une discussion relativement complète à ce sujet : Notations des ensembles de nombres
pg
Modérateur
 
Messages: 2593
Inscription: Jeudi 14 Juin 2007, 23:31

Re: [Résolu] Polices grasses en mode math et en mode texte.

Messagepar pg » Jeudi 09 Août 2012, 21:42

pg a écrit:je ne serai pas surpris que la pratique remonte à ce standard ISO ou un de ces prédécesseurs.

Il y a tout de même des exemples de livres où le "e" est en romain datant des années 60, voir le commentaire de John Walker du 24 novembre 2004 sur Mathematical notation and typography.
pg
Modérateur
 
Messages: 2593
Inscription: Jeudi 14 Juin 2007, 23:31


Retourner vers LaTeX

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot], Google [Bot] et 6 invités